Peel: La nouvelle app de « dating » qui possi?de tellement plus de sens que celles qu’on connait deja!

En confinement, c’est assez ardu de dater.

En fait, dans la vie « normale », la majeure partie du monde trouve DEJA ca difficile de dater. Imaginez donc etre enferme chez soi sans avoir les moyens de payer un drink a votre inconnu assis un brin plus loin en boi®te?!

Comme 60% des 20-34 annees vivent seuls au Canada, une grande majorite d’entre eux se tournent par les Tinder et les Bumble de ce monde.

Mais connaissez-vous vraiment une affaire d’amour qui a su perdurer grace a ces applications de rencontre? Perso, j’en connais une, et je suis encore sous le choc d’la stabilite en relation dans laquelle ils se trouvent. C’est donc possible, oui, mais a quel point? Combien de swipes a droite faut-il accorder aux utilisateurs avant de se rendre officiellement en date? Et combien de dates finissent en histoire funny a raconter a sa propre bande d’amis aussi qu’au fond de nous, on souhaite reellement denicher l’individu parfaite pour notre petit coeur qui ne demande qu’a etre charme?

C’est moins de 1% des matchs sur Tinder qui aboutissent a une date. Deja la, ca fera peur. On s’entend qu’avec des centaines de visages qui fusent de toutes parts concernant l’application chaque jour, il est beaucoup complexe de s’attarder dans un individu en particulier. C’est a se demander si ce genre d’application ne sert gui?re juste a concevoir un concours de popularite en lien avec l’apparence physique. Si vous voulez consulter une connexion reelle avec un.e inconnu.e meme en confinement et que vous n’en pouvez plus de toutes ces applications qui sont du pareil au aussi, on vous propose d’essayer J’ai petite nouvelle; Peel.

Le lancement de celle-ci s’est deja produit a Toronto et plus de 1000 inscriptions se sont faites en moins tout d’un mois!!